Nous pouvons TOUS faire de l’apnee

– Vous pensez que l’apnée est réservée aux sportifs ?
– Vous pensez que les apnéistes ne vivent que pour tenter de battre des records ?
– Vous pensez que l’apnée est un sport dangereux ?
– Vous pensez que parce que vous fumez ou n’êtes pas totalement athlétique l’apnée n’est pas faite pour vous ?
– Vous pensez que vous êtes nul car vous ne retenez pas votre respiration plus de 30s ?
– Vous pensez qu’il faut être un adepte du yoga pour pouvoir faire de l’apnée ?
– Vous avez toujours aimé mettre la tête sous l’eau mais vous ne pensez pas être capable ou auriez peur d’aller plus profond ?
– Vous rêvez devant les images des plongeurs en apnée mais vous êtes convaincu que plonger a 15m de profondeur n’est pas pour vous ?
Alors vous allez être très surpris en lisant cet article !

Bebe nageurFigurez vous que l’apnée est ancrée au plus profond de nous. En effet, notre corps possède en lui de puissants mécanismes qui s’activent automatiquement pour nous faire tenir plus longtemps et nous protéger dès que nous plongeons notre tête dans l’eau, lorsque nous descendons en profondeur, ou simplement dès que nous retenons notre respiration.

Certains pensent qu’ils sont un reste de nos origines qui remonteraient à 400 millions d’années, lorsque toute la vie sur notre planète venait d’un même océan. Les vertébrés marins qui y vivaient auraient lentement conquis la terre ferme alors qu’elle devenait vivable pour donner naissance au fil de centaines de millions d’années de lente évolution à toutes les espèces de vertébrés terrestres dont l’Homme.

Mais nous n’avons même pas besoin d’aller chercher si loin. Après 9 mois passés dans un environnement liquide, tous les nourrissons savent plonger en apnée. Ils possèdent tous le réflexe natatoire : immergés, ils ferment la bouche, bloquent automatiquement leur respiration et agitent les bras et les jambes. Ils se sentent aussi à l’aise dans l’eau qu’un poisson…

Quelque soit l’explication que chacun préférera retenir, d’une certaine façon notre corps se souvient de son élément premier. Et aujourd’hui lorsque nous plongeons en apnée les scientifiques identifient en nous des réflexes physiologiques identiques à ceux observés chez les dauphins, les baleines ou les phoques !

  • Par exemple, à la seconde où vous plongez votre visage dans l’eau, des capteurs situés autour des lèvres et du nez déclenchent une baisse du rythme cardiaque parfois de moitié afin d’économiser le précieux oxygène contenu dans vos poumons !
  • Si vous poursuivez l’apnée, les vaisseaux de vos bras et jambes vont se contracter, et repousser votre sang véhiculant l’oxygène vers les organes essentiels où il est réellement nécessaire tels que les poumons, le cœur et le cerveau.
  • Comme chez les phoques, votre rate qui est un formidable réservoir à globules rouges pourra se contracter également à la moitié de sa taille pour libérer ces globules rouges et enrichir le sang en oxygène.
  • Enfin, nous partageons notre dernier incroyable mécanisme avec les dauphins. Il survient lorsque nous plongeons en profondeur et vise à protéger notre cage thoracique et nos poumons de la pression. Alors qu’ils se compriment, du sang va affluer du reste du corps pour venir les envelopper, combler le volume laissé vide et éviter que nous ne nous blessions – les liquides n’étant pas compressibles.

Blue-addiction requin baleineInnées à la naissance, nos aptitudes sous-marines deviennent plus ou moins distantes ou carrément oubliées au long d’années à ne vivre qu’en terrien. Ainsi, certains d’entre nous pourront même se persuader qu’ils ne sont « pas fait pour l’apnée » ou qu’ils sont incapables de retenir leur respiration « plus de quelques secondes ».

Cette impression est souvent accentuée par le fait que notre image de l’apnée est souvent réduite à la compétition telle que pratiquée dans le Grand Bleu, à la recherche de la performance, avec son idée corollaire qui est que c’est un sport de champions, donc pas pour nous. Mais l’apnée est une activité beaucoup plus simple que tout le monde peut pratiquer. C’est avant tout se sentir bien dans l’eau, et pouvoir par exemple descendre en toute sécurité sur un récif de corail sans autre matériel qu’un masque, et observer les poissons. Ses variantes telles que la compétition, ou la chasse, pourront éventuellement venir, mais plus tard.

Pour conclure, si vous êtes tenté par l’apnée, vous pourrez compter de façon certaine sur deux choses. La première est que comme vous l’avez compris, que vous soyez fumeur ou non, jeune ou plus âgé, athlétique ou un peu ramolli par la vie moderne, nous avons tous en nous biologiquement et physiologiquement des facultés minimum, standards, livrées en option. A condition de savoir nager, nous pouvons tous retenir notre respiration plusieurs minutes et même plonger au-delà de 10 mètres de profondeur ou plusieurs dizaines de mètres en longueur. Vous ne serez peut être pas le plus performant, mais qu’importe si le plus important est le plaisir !

La deuxième est qu’avec un minimum d’explications et de pratique tel que le programme enseigné par un professionnel dans un cours d’apnée de seulement 2 jours, chacun de nous peut renouer avec ses racines et reconquérir notre élément d’origine. Vous y apprendrez également les techniques et règles élémentaires de sécurité pour pouvoir pratiquer l’apnée en toute sécurité.

Si vous en doutez, rejoignez-moi pour un cours débutant AIDA 2*. Après le premier jour tout cela sera redevenu une évidence !

1 autre avis sur le site

Comments are closed.